Test "Quel.le éco-pratiquant.e es-tu?   démarre le test ici

L’oignon, sauveur de nos nuits

Publié le :09/11/2019
Avant de vous expliquer pourquoi il a sauvé nos nuits, parlons de lui pour le connaître davantage. C’est un légume fantastique au potentielle multiple.
  1. L’oignon, facile à cultiver
Il est présent dans de nombreux potagers de familles. Il pousse bien dans nos régions d’Europe (j’habite en Belgique) ou le climat est varié. Nous l’avons fait pousser dans un bac. Pourtant, nous sommes de piètres maîtres potagers. C’est une compétence que je compte bien développer afin d’avoir le plaisir de manger mes légumes et afin d’avoir la saveur des aliments au sortir de la terre. Donc si nous avons réussi à en faire pousser c’est que sa culture ne demande pas un grand investissement.
  1. L’oignon : légume et aromate en cuisine
Il est en effet utilisé en cuisine comme un légume (pour de la soupe à l’oignon, de la tarte à l’oignon, …) ou comme un aromate, exhausteur de goût pour relever les plats cuits (pour un plats mijoté, associé à un autre légumes). Je l’adore particulièrement dans une tarte salée, en confit au curry fait maison, cru dans une salade, dans mes poêlées de légumes, rôtis au four, … Vous l’aurez compris c’est un essentiel de mes placards. Je veille à en avoir toujours chez moi, du blanc et/ou du rouge. Je regarde à ce qu’ils viennent de Belgique (voir d’un pays limitrophe) quand je les achète. Vu la facilité de le cultiver dans nos contrées, je considère que c’est un engagement, voire un devoir de porter attention à sa provenance. En effet, si le stock est à zéro dans mes magasins de vracs, j’attends les prochaines courses ou un nouvel arrivage de récoltes. J’en ai souvent en stock dans le congélateur. Il m’arrive tout de même d’être à court. Je le savoure d’autant plus quand il est à nouveau présent. Mon truc pour une organisation efficace de la semaine : couper plusieurs oignons en un coup, congeler une partie et garder une partie au frigo pour mes plats de la semaine. C’est un gain de temps considérable lors de la préparation des repas de la semaine.
  1. « Se mêler de ses oignons » (voir ici)
C’est une expression populaire, utilisée pour signifier à la personne avec qui nous communiquons qu’elle doit se mêler de ses affaires. Elle vient du fait qu’il « fallait connaître ses oignons » dans les années 1920. Il y avait beaucoup de variétés d’oignons. Il fallait les connaître, les reconnaître dans son potager. L’identification était difficile. Par extension, l’expression voulait signifier connaître ses affaires. C’est devenu une expression courante pour exprimer le fait de se mêler uniquement de ce que l’o connaît.
  1. L’oignon : son histoire
L’oignon provient sans doute d’une espèce sauvage d’Asie centrale. Il serait apparu il y plus de 5 000 ans en Asie. Il y a toujours été cultivé (source Wikipédia). Il fait partie de l’histoire de l’Egypte ancienne aussi, dans la cuisine et comme offrande aux divinités. Il est présent chez les Romains, les Grecs, les Gaulois. Son histoire est lointaine et fascinante mais j’ai peur de vous perdre dans une lecture fastidieuse.
  1. L’oignon : un atout santé
Ce qui est exposé en bas ne remplace pas l’avis d’un médecin. C’est important d’en consulter un si vous êtes malade. Cru, il a des propriétés antibiotiques naturelles. Il débouche le nez facilement.
  1. L’oignon sauveur de nos nuits 🙂
Enfin je vous explique pourquoi nos nuits sont plus sereines depuis que j’ai découvert cette astuce toute simple. Dès que les enfants, mon mari ou moi avons un gros rhum, le nez qui coule, le nez bouché, les bronches ou les sinus encombrés, je coupe un oignon en deux le soir avant d’aller nous coucher. Ensuite je le dépose dans la chambre près de la personne malade. Nous dormons avec le nez dégagé : pas de réveil pour se moucher tellement ça coule, pas de réveil car le nez est bouché et nous n’arrivons plus à respirer, pas besoin de dormir à moitié assise pour arriver à respirer (avant c’était ma solution mais mon dos a commencé à se rebeller :-). (photo d’un oignon découpé sur une assiette de chez nous pour montrer l’effet – photo prise dehors) Certes, une belle odeur d’oignon est présente dans la chambre en question. L’impression d’avoir cuit une soupe dans la chambre … Apres deux, trois minutes, je ne la sens plus. Elle disparait lorsque l’oignon est enlevé. J’avoue qu’au début je déposais l’oignon lorsque mes enfants dormaient. Maintenant je pratique cette astuce avec eux. Ils ont vite compris le bonheur de bien dormir. Mais nous dormons bien et c’est le plus important. Il arrive à dégager leur nez. Depuis que j’ai découvert cette astuce de grand-mère, cela a donc sauvé nos nuits de parents d’enfants. Grand plus, je soigne ma famille en mode zéro déchet. Mon fils aîné m’en demande un de lui-même lorsque son nez est bouché. L’oignon doit se trouver au plus près de son lit. Au matin, il le descend et va le déposer dans le compost. Il faut tout de même faire attention. Je ne réutilise pas l’oignon car il a absorbé les microbes présents dans la chambre. Je le mets au compost. Il retourne à la nature et cela me convient. Alors quand tu commences un rhume, tu vas en mettre un à côté de ton lit avant de dormir? Si tu le fais, n’hésites pas à me dire ce que tu en penses en commentaires. Je serais ravie de te lire et de te répondre. A côté de l’article se trouve un formulaire pour recevoir chaque semaine mes conseils, mes trucs et astuces sur une transition écologique réussie en rapport avec tes valeurs. Si tu ne l’as pas déjà fait, abonne-toi et tu recevras mon e-book gratuit sur des gestes simples et efficaces de zéro déchet. Belle journée Véronique

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Shares
Share This