Test "Quel.le éco-pratiquant.e es-tu?   démarre le test ici

Mes plaisirs simples #printemps

Publié le :18/03/2021
« Dans la nature, l’action et la réaction sont continues.
Tout est relié à tout.
Nulle part, rien n’est séparé. Tout est relié, interdépendant. « 
Swami Prajnanpad
tiré du livre « Sagesse, 130 pensées de maîtres de l’Inde », Danielle et Olivier Follmi, Editions de la Martinière, p. 212

Je continue cette série d’articles liés au cycle des saisons. C’est important pour moi de me connecter à la nature. En fonction de l’énergie qu’elle m’insuffle. En fonction du cycle. De comprendre que les plus petits moments sont de merveilleux moteurs pour la suite.

Le printemps a toujours été bien perçu comme saison. Il est le signe d’un renouveau, d’une renaissance après l’hiver. Surtout si la saison précédente est mal perçue.

J’aime le printemps pour son côté « semer ». Semer des graines littéralement. Semer des projets. Semer des idées.

Les jours rallongent et l’énergie revient afin d’être plus productif. Plus productif pour préparer la période intense de récolte qui demandera beaucoup de travail.

Le printemps, c’est la magie des fleurs, des odeurs, des bourgeons qui éclosent, des ballades avec le soleil qui réchauffe malgré les mains froides suite aux températures encore basses.

Comme je l’expliquais dans l’article sur l’hiver, la transition écologique intuitive au quotidien m’a appris à apprécier les moments simples. Surtout à les honorer. A noter tous les jours une gratitude dans mon journal (mon « bujo » pour être plus exacte).

Je te propose de découvrir/entamer une aventure sur la transition écologique intuitive au quotidien. Je l’appelle Terreau, une aventure sous forme d’abonnement payant pour t’accompagner sur le chemin de ce merveilleux et parfois angoissant voyage qu’est la transition :

Plus bas, je t’explique d’ailleurs pourquoi ce nom de Terreau.

Les articles des précédents saisons se trouvent ici :

Voilà une petite liste non exhaustive, comme toujours 🙂

plaisirs simples

Observer les plants qui émergent

Cueillir de l’ail des ours

Préparer du pesto à l’ail des ours

Marcher pied nus dans l’herbe fraîche

plaisirs simples

Brûler des bûches lorsque le temps se rafraichi

plaisirs simples

Préparer un macérât de pâquerette

Pour prendre soin de ma peau …

plaisirs simples

Cuisiner des soupes à bases de plantes sauvages (ortie, pissenlit)

Ici afin d’avoir une soupe réconfortante, j’y ai ajouté des haricots blancs (et de l’ail des ours).

Observer les oiseaux dans le compost le matin au petit déjeuner

Oui, oui, l’oiseau est là 🙂

Et encore d’autres …

Ecouter la pluie
Faire des collages en fonctions de mes humeurs, énergies du moment, des thèmes qui m’inspirent, …
Peindre à l’aquarelle, encore et toujours,
Profiter du soleil qui se lève
Regarder la danse des nuages
Sentir les fleurs au gré de nos déambulations
Sortir sans veste mais avec une écharpe quand même,
Profiter de la place laissée par le tri
Goûter dehors avec des amis
Prendre la terre du terreau pour les semis
Semer les graines gardées précieusement l’année précédente
Observer les semis évoluer
Continuer d’utiliser les « déchets » de la cuisine pour le compost
Observer les oiseaux dans le compost le matin au petit déjeuner
Ecouter les oiseaux tôt le matin, avant le lever des enfants, le moment où ils sont le plus actifs 😉

C’est la première année que je commence les semis. Notre compost est en place depuis plus de deux ans. J’apprécie d’autant plus l’utilisation de celui-ci sachant d’où il vient.

Nous pratiquons un « compost du fainéant » ou plus poétique un « terreau sauvage« . En effet, tout y va. Je ne fais pas de bacs différents. J’y mets les épluchures, les restes de plats, les feuilles mortes, les fleurs séchées, …

Bien sûr, il existe quantité de manière d’avoir un terreau et de le pratiquer. J’ai décidé de ne pas me casser la tête.

L’aventure du « Terreau » a émergé en l’observant.

Chacun avance à son rythme. C’est bien plus puissant que le matraquage de culpabilité et de comparaison que les publicités, les réseaux nous montrent tous les jours.

Commencer de nouvelles actions – essayer – expérimenter – agir même si c’est voué à l’échec – tenter – préparer l’été

Le printemps nous invite vraiment à essayer, à expérimenter de tous les côtés. Cette année, nous avons eu la joie de découvrir les fleurs sous la neige. Apprécier ce moment n’a pas été volontaire. C’est ma fille qui m’a dit « Viens on va faire un bonhomme de neige, tantôt la neige ne sera plu là ». Les enfants nous invitent vraiment dans l’instant présent.

Ce processus de transition écologique intuitive au quotidien est un chemin de transformation en continu. Parfois lent, parfois latent, parfois rapide.

Et toi, quelles sont tes plaisirs au printemps? J’aimerais les connaître afin de pouvoir m’en inspirer aussi.

Si l’article t’a plu et que tu en ressens l’envie , n’hésites pas à le partager sur les réseaux sociaux pour diffuser une information positive, bienveillante et aider les autres à trouver ce blog.

A côté ou en dessous se trouve un formulaire pour recevoir mes réflexions, conseils, mes trucs et astuces vers une transition écologique en famille réussie en rapport avec tes valeurs. Si tu ne l’as pas déjà fait, abonnes-toi et tu recevras mon e-book gratuit sur des gestes simples et efficaces de zéro déchet.

Belle journée

Véronique

Eco-pratiquante intuitive

Cycle des plaisirs simples :

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Pin It on Pinterest

Shares
Share This